Système et certitude sensible chez Hegel et Bradley

Autores/as

  • Guillaume Lejeune FNRS/Université de Liège

DOI:

https://doi.org/10.5281/zenodo.4294152

Palabras clave:

Hegel, Bradley, langage, système, feeling

Resumen

On a souvent taxé Bradley de néohégélien, mais les points de tangence entre les deux philosophes sont plutôt minces. La principale référence au philosophe allemand concerne la figure de la certitude sensible, qui ouvre le système hégélien dans sa mouture phénoménologique. Bradley y voit le noeud de l’expérience immédiate de laquelle la forme de son système dépend. Mais l’interprétation qu’il en donne diffère radicalement de celle de Hegel. Alors que pour Bradley la discordance entre le sentiment immédiat singulier et l’expression d’un « ceci » – qui pris en soi est universel – signe la faillite de la pensée discursive, il s’agit pour Hegel moins d’un problème du langage que d’un problème dans le langage. Hegel essaye alors de remédier au sein du langage au problème de l’instanciation subjective, tandis que Bradley s’efforce d’indiquer un au-delà du langage dans un absolu normatif. A partir de là, on peut comprendre la visée résolument différente des deux systèmes.

Le système hégélien va essayer de construire un discours qui dans l’universalité du dire réfléchisse la visée singulière, ce qui va le conduire à envisager le tout non plus à travers le sentiment immédiat, mais à travers les médiations de la culture. Le système bradleyen, plus sceptique à l’égard du langage, prend, quant à lui, une perspective critique. Il dramatise la tension entre le feeling et la pensée discursive et, en insistant sur l’insuffisance de ces deux niveaux, postule l’idée d’un absolu de l’expérience qui ne peut être approché que négativement.

Citas

AGAMBEN G. (1982). Il linguaggio e la morte. Un seminario sul luogo della negatività, Torino: Einaudi.

BODAMMER B. (1969). Hegels Deutung der Sprache: Interpretationen zu Hegels Ausserungen über die Sprache, Hamburg: Meiner.

BOSANQUET B. (1885). Knowledge and Reality. A Criticism of Mr. F.H. Bradley’s Principles of Logic, London: Paul Kegan.

BOURGEOIS B. (2008). « La philosophie du langage dans la Phénoménologie de l’esprit», in BOURGEOIS B. (ed.). Hegel. Bicentenaire de la Phénoménologie de l'esprit, Paris: Vrin.

BRADLEY F. H. (1873-1874). « Relativity of Knowledge », Collected Works of F.H. Bradley. Vol 1 : A Pluralistic Approach to Philosophy, Bristol: Thoemmes Press (1999).

BRADLEY F. H. (1872-1904). Collected works of F. H. Bradley. Vol. 4. Selected Correspondence (1872-1904), Bristol: Thoemmes Press (1999).

BRADLEY F. H. (1883). Principles of Logic, London: Oxford University Press.

BRADLEY F.H. (1897²). Appearance and Reality, London: Swan Sonnenschein.

BRADLEY F.H. (1914). Essays on Truth and Reality, Oxford: Clarendon.

BRADLEY F.H. (1935). Collected Essays, Oxford: Clarendon Press.

FEUERBACH L. (1839). « Contribution à la critique de la philosophie de Hegel », in: Manifestes philosophiques (trad. Althusser L.), Paris: PUF (1960).

FICHTE J.G. (1795). « Von der Sprachfähigkeit und dem Ursprung der Sprache », Gesammelte Werke, Band 1.3, Stuttgart: Bad-Cannstatt: 97-127.

GOLDSCHMIDT G-A. (2009). A l’insu de Babel, Paris: CNRS-éditions.

HEGEL G.W.F. (GW 4). Jenaer kritische Schriften, Hamburg: Meiner (1968).

HEGEL G.W.F. (GW 9). Phänomenologie des Geistes, Hamburg: Meiner (1980).

HEGEL G.W.F. (Werke 10). Enzyklopädie der philosophischen Wissenschaften, Frankfurt: Suhrkamp (1986).

LEJEUNE G. (2013). « Holismus und Atomismus. Die analytische Tradition im Lichte der Hegelschen Philosophie », Hegel-Jahrbuch, Vol. 19.

LEJEUNE G. (2014a). Sens et usage du langage chez Hegel, Paris: Hermann.

LEJEUNE G. (2014b). « Le vouloir dans le dire. Essai sur l’instanciation du discours hégélien », Methodos, Vol. 14.

LEJEUNE G. (2014c). « Reconstruction systématique de la fonction linguistique dans l’esprit objectif de Hegel », Revue Philosophique de Louvain, Vol. 112/1.

LIEBRUCKS B. (1964). Sprache und Bewußtsein, Band 1, Einleitung, Spannweite des Problems : von den undialektischen Gebilden zur dialektischen Bewegung. Frankfurt: Akademie Verlag-Gesellschaft.

LOREAU M. (1987). En quête d’un autre commencement. Bruxelles: Lebeer-Hossmann.

LOTZE R. H. (1843). Logik. Leipzig: Weidmann’sche Buchhandlung.

OAKESHOTT M. (1933). Experience and Its Modes. Cambridge: Cambridge University Press

QUILLIEN J. (1968). « Langage et esprit objectif », in Actes du Congrès Hegel de Lille, Villeneuve D’Asq : PUL.

ROSAYE J-P. (2012). F.H. Bradley et l’idéalisme britannique. Les années de formation (1865- 1876), Arras: Presses Universitaires d’Artois.

SEBA J-R. (2006). Le partage de l’empirique et du transcendantal, Bruxelles: Ousia.

SIMON S. (1966). Das Problem der Sprache bei Hegel, Stuttgart: Kohlhammer.

SWIFT J. (1726). Les Voyages de Gulliver (trad. Pons É.), in OEuvres complètes, Paris: Gallimard, La Pléiade(1965).

STEKELER-WEITHOFER P. (1992). Hegels analytische Philosophie. Die Wissenschaft der Logik als kritische Theorie der Bedeutung, Paderborn: Schöningh.

STEKELER P. (2014). Hegels Phänomenologie des Geistes. Ein dialogischer Kommentar, Hamburg: Meiner.

VETÖ M. (2000). « Les métamorphoses de la causalité dans la logique de Hegel », Revue Philosophique de Louvain, Vol. 98/3.

Publicado

2020-07-31

Cómo citar

Lejeune, G. (2020). Système et certitude sensible chez Hegel et Bradley. Characteristica Universalis Journal, 1(1), 68–93. https://doi.org/10.5281/zenodo.4294152

Número

Sección

Artículos